interviews d’athlètes

Interview de Hicham BENABDELKRIM

Réalisé en vidéo conférence le 25/04/20

Présentation Age et discipline 

41 ans, athlétisme course à pied longue distance

Comment se passe le confinement ? Arrives-tu à faire un peu de sport ou bien pas du tout ?

Avec ces conditions inédites et avec le télétravail j’arrive à faire du vélo sur le home traineur ainsi que des sorties run sur 1km autour de la maison mais pas de grande distance. 

Depuis combien de temps fais-tu cette discipline ?

La course à pied depuis 6 ans et c’est ma 4eme année dans un club d’athlé.

As-tu fait que de la course à pied toute ta vie ou bien as-tu fait un autre sport ? 

J’ai commencé le sport à 10 ans par la natation que j’ai pratiquée pendant 11 ans, après j’ai arrêté le sport. J’ai repris par la suite le VTT en pratique loisirs et occasionnelle. Par la suite j’ai fait 6 ans de badminton en compétition et à partir de la saison 2015/2016 je me suis consacré à l’athlétisme.

Pourquoi avoir choisi l’athlétisme ?

Ça a commencé par un pari avec un ami « qui de nous 2 va gagner le 10km des foulées de l’assurance ».  Du coup, je me suis entrainé pendant 6 mois et pour ce premier 10km j’ai fait 42’ ce qui a été un déclic.

Comment as-tu découvert Neuilly sur Marne Athlétisme ?

Par pur hasard je faisais un footing au parc des 33 et j’ai rencontré Nicolas Valat. Je lui ai demandé si on pouvait accéder à la piste, il m’a répondu qu’il était le président du club et que j’étais le bienvenu. La semaine suivante, je m’inscrivais.

Parle-nous de ta discipline, quels sont les vertus de ta spécialité ? Quels sont les séances qui te font du bien dans la tête et ceux qui te font mal mais essentiel ? 

Sur ma discipline j’aime bien la partie endurance et surtout quand on commence à dépasser les 10km. J’ai fait 2 marathons jusqu’à présent et j’étais en train de préparer le marathon de Rotterdam avant d’être en confinement. 

Sinon J’aime bien le fartleck et après 1h de course je suis bien.

Et les séances qui me font mal sont celles sur la piste mais essentiel à ma progression.

Quel est la plus belle course que tu aies faite ? Et celle qui t’a marquée ?

La plus belle, et c’est aussi celle qui m’a le plus marqué, c’est le marathon de New York par rapport aux nombres de spectateurs, environ 3 millions de spectateurs du début à la fin de la course !!! Sensation énorme d’être porté par la foule.

Quelles sont tes records ? 

C’est toujours le marathon de New York en 2h57. 

Et 34’ AU 10km

On peut t’appeler Marathon man ?

Non, je ne pense pas car je n’ai pas assez d’expérience mais je suis quelqu’un qui ne lâche rien, c’est vrai. 

Un petit mot sur ta saison ?

Ma saison a très bien commencé par le championnat de France puis avec le marathon de NYC et enfin la qualification aux demi-finales des championnats de France de cross.

J’étais en train de préparer le marathon de Rotterdam où je visais un temps entre 2H45 et 2h50. Autant dire que mentalement on en prend un coup car c’est toute une préparation qui tombe à l’eau et il m’a fallu 2 semaines de coupure avant de me remettre au sport.

Parle-nous un peu de ton coach Jérémy. 

Alors Jérémy c’est un sacré personnage, notre premier échange c’était un peu houleux lol. Là ça fait 3 ans qu’il me coach mais la 1ere année, je m’étais inscris au marathon de Reims sans son accord. Il faut savoir que je venais du groupe d’entrainement de David (groupe loisir) et avec le groupe de David on s’inscrivait comme on voulait pour les compétitions. Et là on est parti faire ce marathon sans prévenir Jérémy notre nouveau coach car on pensait bien faire mais il n’était pas content et c’est vrai et c’est comme ça que j’ai su que dans le groupe compétition il faut toujours prévenir le coach car c’est lui qui nous prépare. Voilà ça c’était le début, après avec Jérémy, c’était de mieux en mieux, nos relations se sont améliorées et à présent, je lui demande toujours son avis pour telle ou telle chose que ce soit la course, les douleurs musculaires ou le vélo. Jérémy arrive à s’adapter à chaque personne du groupe et ça c’est top.

Dès qu’il s’ouvre c’est une autre personne qui donne énormément de son temps.

Donne une qualité et défaut de ton coach. 

Qualité : exigeant 

Défaut : une épaisse carapace à ouvrir 

Parlons de ton groupe d’entrainement 

Qui est le plus drôle ? 

Choukri

Le ou la plus sérieux ? 

Morgan

Le ou la plus appliqué ?

Morgan

Le ou la plus en retard ?

Choukri

Le ou la plus blagueur(se) ? 

C’est moi mdrrr

Qui a loupé le plus de séances ?

Annoyan

Qui est le ou la plus râleur ? 

Jessy

Le plus farceur ? 

C’est moi

Le plus coquet ? 

Alex

Le meilleur danseur ?

Jessy

Le plus maladroit ?

Annoyan

Le plus gourmand ?

Choukri

Un petit mot sur ton groupe ?

C’est un groupe homogène, les séances se passent très bien, pas de critiques pas de méchanceté on se tire la bourre, chaque personne donne son max par rapport à sa discipline chacun donne des conseils, chacun s’entraide et on donne son avis que l’on soit vieux ou jeunes, expert ou débutant et l’ambiance est sympa.

Que penses-tu de ton club Neuilly sur Marne Athlétisme ? Quel est la force de ce club ?

J’ai fait dans ma vie sportive 6 clubs différents et c’est la première fois où je me sens bien dans un club. Tout le monde est au petit soin pour l’autre même si on n’est pas dans la même discipline. 

La force de ce club, c’est un noyau dur qui persiste depuis des années et qui est toujours là.

Quel est pour le moment, le meilleur souvenir que tu gardes au club ?

Les interclubs avec la monté en N2A et sinon le barbecue de fin d’année, surtout l’année dernière où on a sorti les tapis et on a fait du ventriglisse et ça c’était magnifique.

Cette année, tu es rentré dans le conseil d’administration du club. Quel rôle vas-tu y jouer ? 

D’ailleurs, qu’est-ce que ce conseil d’administration, à quoi sert-il ?

Je vais m’occuper de la section jeune et je vais collaborer avec Nitharsan dans tout ce qui concerne le site internet. 

Un Conseil d’administration, ça sert à faire tourner un club, à prendre les bonnes décisions, à gérer et organiser les différents événements, c’est le schéma directeur du club. Exemple dans cette section on fixe tels objectifs et on met en place tout le nécessaire afin que ces objectifs soient atteints

Aimerais tu réaliser un projet au club même le plus fou ? 

Alors personnellement, l’objectif que je me suis fixé c’est de faire un Iron man sinon faire une course de nettoyage de rue et des parcs sous forme de sortie run.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour ta suite sportive ?

A mon âge, moins de blessure, c’est de pouvoir continuer sur la même lancée et de faire mon iron man. 

Parlons un peu de toi en dehors de l’athlétisme.

Quel métier fais-tu ?

Alors j’ai suivi une formation ingénieur dans l’informatique. Aujourd’hui, j’ai arrêté la partie informatique pour me consacrer à la data science.

Quels sont tes loisirs ?

Le vélo, la natation et un peu de jardinage et la cuisine 

As-tu un talent caché ?

Ce serait peut-être animateur.

Quel est ton plat préféré et celui que tu réussi le mieux ?

Celui que je réussi le mieux c’est la soupe thaï et le plat que j’aime le couscous.

Quel est ton meilleur film et film Disney ?

Pour le film Disney c’est le Roi Lion et pour le meilleur film c’est Forest Gump.

Quelle est ta couleur préférée ?

Le bleu

Es-tu un très bon danseur ? 

Non

La musique que tu écoutes ?

La pop 

Ton plus beau voyage ? 

New York

Ton dessert préféré ?

Le Royal chocolat

Ta plus grosse qualité et défaut ?

Qualité : partageur ; généreux

Défaut : tétu 

L’interview est terminée, merci pour ta participation.

Interview de Marion KINNÉ

édition spécial : en vidéo conférence le 16/04/20

Présentation métier

Je suis Marion, 29 ans et ostéopathe

Qu’est-ce que l’ostéopathie Marion ?

C’est une thérapie manuelle, c’est à dire qu’on utilise que nos mains pour soigner, le but est de redonner de la mobilité au corps par des manipulations sur les articulations, les muscles et les organes. On peut venir chez son ostéo en prévention ou pour plein de motifs différents : on pense bien sûr aux douleurs musculaires ou articulaires mais aussi les maux de tête, les problèmes digestifs, la fatigue…

Depuis combien de temps tu interviens au club ?

Ça doit faire 2 ans je pense. 

Comment as-tu découvert ce club ?

Grâce à Nitharsan qui est membre de ce club et que je connais bien. 

Quel bilan tires-tu de toutes tes interventions ?

Plutôt positif, ça me permet de voir plus de sportifs, des gens qui bougent car dans mon cabinet mon public n’est pas forcément des sportifs et aussi le faire dans une ambiance et un lieu sympa c’est agréable. 

Cette saison, tu as été absente un long moment pour un heureux événement, peux-tu nous en dire davantage ? 

Oui la naissance de Mathilde au mois de Mars ! Et je me suis arrêté avant avec ma situation professionnelle donc compliqué d’exercer et maintenant avec le coronavirus, ça va être encore compliqué pour cette saison, je pense revoir le club au mois de septembre je pense. 

Parle-nous un peu de l’importance entre ostéopathie et le sport.

Par rapport à l’athlétisme, certains font 5 à 6 entrainements par semaine donc cela permet de bien prendre soin de son corps. L’ostéopathie permet de mieux préparer le corps avant les grosses compétitions. 

Faut-il voir un ostéopathe lorsque l’on est blessé ou bien il vaut mieux voire avant ou après la blessure ?

Avant la blessure c’est mieux pour faire une prévention et voir que tout est optimal.

Après la blessure, qu’il s’agisse de déchirure, entorse ou contracture ça permet une guérison plus rapide et il y a les conseils que l’on donne qui vont avec.

Pourquoi est-il important de rester inactif pendant 48 heures après une intervention chez un ostéopathe ?

C’est idéal ça permet au corps de se guérir de s’auto guérir après notre intervention, si on va faire une activité juste après, cela va gâcher la séance d’ostéopathie et il faudra donc refaire une séance d’ostéopathie. 

Si le sportif ne respecte pas, quels sont les conséquences ?

Pas de conséquence grave, juste refaire une séance d’ostéopathie sauf pour un athlète qui a une douleur juste avant une compétition, là pour cette personne, on fera en sorte qu’elle puisse exercer son activité.

Du coup la séance sera adaptée ?  

Oui tout à fait !

L’ostéopathie peut-il concerner le jeune sportif qui est en croissance ? 

Oui c’est même très bien et très conseillé. 

L’ostéopathie permet une prévention de la scoliose d’une part et d’autre part, permet de voir les jeunes qui font beaucoup de sport et aussi à haute intensité, ce qui peut avoir des conséquences sur la croissance donc ça permet de vérifier qu’il n’y pas de soucis.

A quelle fréquence un sportif doit-il voir un ostéopathe ?

Ça dépend du niveau, pour un loisir et pour tous, on conseille 2 fois dans l’année (coupure d’été et milieu d’année).

Pour les athlètes compétiteurs plutôt 10 jours avant la gosse compétition  

Et aussi en cas de blessure.

Parlons un peu du confinement, les sportifs sont tous confinés, qu’est ce que tu leur conseilles afin d’éviter les douleurs ou bien qu’est-ce que tu conseilles en cas de douleurs. 

Alors c’est déjà de bouger un minimum, 30 min d’activité, important de marcher.

On peut profiter de ce confinement pour faire des séances d’étirement de 20 À 25 min d’étirement car c’est vrai que la plupart des athlètes ne sont pas très souple et souvent très contracté. Il faut continuer à s’hydrater et boire beaucoup d’eau et continuer à faire du renforcement.  

Parlons un peu de toi.

Quels sont tes loisirs ?

 L’escalade que j’ai arrêté mais j’espère reprendre l’année prochaine  ainsi que le yoga 

Exerces-tu une activité sportive ?

Oui du coup escalade 

Quelle est ta couleur préférée ?

Le bleu 

Quel est ton plat préféré ?

Les pizzas 

Ton dessert préféré ?

On va rester italien : Le Tiramisu 

Ta destination de rêve ?

L’Afrique du Sud et l’Islande, j’hésite entre les deux.

Ton chanteur préféré ?

Je réfléchi je dirai la variété française j’aime Goldman pas de préférence en particulier, j’aime tout ceux qui passent à la radio

Ton meilleur film ?

Nos jours heureux, ah vraiment c’est un film culte que je pourrais encore revoir

OK l’interview est terminé et je te remercie de ton intervention.

Interview de Cédric JEAN

En vidéo -conférence le vendredi 10/04/20

Age discipline 

J’ai 39 ans. Je m’entraine plutôt au sprint court (100, 200m) mais je suis plus dans une logique de rester en forme en ce moment.

Comment se passe le confinement ? Est-ce que c’est dur ?

Cela n’est pas trop dur même si j’aime sortir de chez moi et voir du monde pour rigoler. J’ai la chance de pouvoir travailler en plus donc mes journées sont bien occupées.

Continues-tu à faire quelques exercices ?

Oui, j’essaie de faire 3 séances par semaines. D’ailleurs, cette semaine j’ai un peu tiré au flanc et je n’ai fait qu’une séance pour le moment.

Mes séances sont à base de vélo d’appartement entre 1h et 1h30 en essayant de respecter une moyenne de 28km/h. Je complète avec des abdos, du gainage et des pompes.

Du coup tu prépares le tour e France ?

NON trop dur lol.

Tu as un surnom atypique au club ? Pourquoi ce surnom ? D’où vient-il ?

Papy oui lol et je crois que c’est par rapport à mon âge lol. Et surtout le fait que je continue à m’entrainer avec des plus jeunes plutôt que ceux de mon âge. J’essaie de faire de la résistance 😉 et j’espère pouvoir le faire le plus longtemps possible.

Tu as connu plusieurs clubs dans ta carrière, que penses-tu de Neuilly sur Marne Athlétisme ?

Eh bien, je n’aime pas trop l’idée de comparer les clubs car j’ai connu de bons moments et des personnes sympathiques dans chacun d’eux.

Le Red Star Club de Montreuil est le club de mes débuts et celui où j’ai réalisé mes meilleures perfs. Probablement car j’étais jeune lol. J’ai enchainé les compétitions, faits des déplacements et des stages à cette époque. De belles expériences de vie en somme. Je m’y suis fait des amis avec lesquels j’ai encore des contacts. D’ailleurs mes deux témoins de mariage sont des athlètes de ce club.

Le club de Villemomble Sport, m’a permis de me relancer dans la pratique de l’athlé car mon premier club avait arrêté son activité. J’y ai aussi rencontré des gens comme Anita, David et Nitharsan que je côtoie toujours  dans ce club. J’apprécie de passer du temps avec eux même en dehors de l’athlé.

Même si je n’ai pas tissé de liens aussi forts avec les athlètes de Neuilly sur Marne, je trouve qu’il y a une très bonne ambiance ici. Les gens ne se prennent pas pour des stars. Je crois que c’est ce qui me plait dans un club.

Comment as-tu atterri dans ce club ? 

Parce ce que la situation était compliquée dans le club de Villemomble. Certains éléments partaient du club et je voulais garder mes partenaires d’entrainement. 

Ma vie d’athlète se résume à cela d’ailleurs. J’ai toujours suivi des personnes:

  • Mon frère qui avait des capacités et a demandé à nos parents de s’inscrire dans un club.
  • J’ai rejoint Villemomble car des anciens de Montreuil comme Ibrahima Wade y avaient atterri.
  • Et maintenant Neuilly sur Marne car Anita, Nitharsan et David ont sauté le pas.

Parle-nous un peu de tous les entraineurs que tu as connu ainsi que leur caractéristique. 

Ah ouaiiiis ! !!! Ça fait quelques entraineurs !!!

Déjà, il y a les entraineurs de l’école d’athlétisme de Montreuil. J’ai commencé en tant que minime donc cela a été rapide. Mise à part Ibrahima et un entraineur de saut qui était perchiste, je n’ai pas eu d’athlète de haut niveau ou des entraineurs qui faisaient cela à plein temps. Beaucoup de profs de sport mais pas seulement. Ils m’ont tous permis de progresser en tout simplicité. Je me suis entrainé au saut (longueur, triple-saut) et au sprint à Montreuil. Ibou me faisait des séances de PPG à l’époque. D’ailleurs, c’est Ibou qui m’a le plus épuisé !

A Villemomble, j’ai eu Jean Philipe, Maxime et bien sûr Aurélien comme coach.

A Neuilly sur Marne, je m’entraine avec Gérard la plupart du temps. Gérard, c’est la force tranquille. Il est tout en modestie par rapport à son passé d’athlète et pas le dernier à rire aux bonnes blagues.

As-tu une petite anecdote avec chacun de ces entraineurs ou pendant un entrainement ou autres ? 

Non, c’est impossible de sortir une anecdote en particulier pour chacun. J’ai beau chercher… J’ai toujours essayé de faire de mes séances des moments de rigolade donc avec toutes les bêtises racontées…

Cela permet de mieux faire passer des séances difficiles physiquement. En tout cas, j’essaie de respecter au maximum les séances données par respect pour les entraineurs qui donnent de leur temps.

Parle-nous de tes coéquipiers dans ton club, un petit mot pour les caractériser ?

Des escrocs !!!! lol En particulier David mdrrrr. 

Ce sont des gens motivés et très assidus (Nitharsan, Anita et Nina) globalement. Pour d’autres comme David, c’est plus compliqué car ils bossent sur les heures d’entrainement.

Quel est la séance que tu adores ? 

En vrai, je n’ai pas de séance préférée car elles sont complémentaires. Mais celles qui me font le plus peur, ce sont les séances lactiques.

Tu as été aussi sauteur dans ta carrière. Tu peux nous en dire davantage ?

C’est grâce à l’école d’athlé que j’ai commencé le saut. J’ai rejoint le groupe de sauteur une fois cadet pour continuer. Je n’étais pas le plus rapide de ma catégorie d’âge au club mais comme je l’étais en saut, ça motivait.

Cela m’aidait pour les séances de sprint aussi. Comme on dit : « pour être rapide, il faut avoir un bon pied et une bonne explosivité ».

Pour toi c’est quoi être un athlète ?

Hum le terme athlète est un terme générique peu importe la discipline, lorsque que tu fais du sport régulièrement et que tu participes à des compétitions, tu es athlète.  

Quel doit être la relation entre athlète et coach ? Comment l’athlète doit-il être sur la piste ? Est-ce que c’est l’entraineur qui doit toujours avoir le dernier mot ? 

La relation Coach et athlète, c’est forcément une complicité et une confiance qui se crée. Le coach fait des séances pour un groupe mais il sait que certains athlètes doivent travailler plus dans certains domaines.  

L’athlète doit faire confiance à son coach et respecter la séance qu’on lui donne. Si la relation confiance n’existe pas, ça devient compliqué.  

Ce n’est pas une vérité que le coach doit avoir le dernier mot. Ce doit être une discussion intelligente entre eux. Pourquoi ?  Car l’entraineur sait comment faire progresser un athlète mais il doit aussi prendre en compte le ressenti de l’athlète pour éviter les blessures.

Mais l’athlète râle toujours sur les séances, c’est la règle lol.

Trouves-tu que la mentalité des athlètes, notamment les jeunes, a changé ? Si oui pourquoi ? comment tu expliques ça ?

J’ai du mal à répondre car qui je suis pour répondre à cette question. J’ai été jeune aussi. 

J’ai peut-être le sentiment qu’il y a moins d’athlètes motivés qu’à mon époque.

Je distingue quand même 3 cycles dans la vie d’un athlète « normal » :

  • La période intense faite d’entrainement et de compétition à tout va de l’adolescence jusque 22 ans environs
  • Ensuite, on perd beaucoup d’athlètes entre 22 et 35 ans car on pense à construire sa vie et le sport est un peu mis de côté
  • Enfin entre 30 et 45 ans les personnes reviennent au sport avec pour un objectif de retrouver la forme.   

Les athlètes sont assez sérieux en général, il y a toujours une bonne ambiance, ils ont envie de bien faire, de se dépasser physiquement.  

As-tu un conseil à leur donner ?

Ne jamais lâcher et être régulier que ce soit pour la perf ou sa santé physique. 

C’est quoi l’athlétisme pour toi ? Quels sont les valeurs qui y dégagent ? 

L’humilité et le travail car il faut être humble que l’on soit fort ou non car on se bat avant tout contre son corps avant d’affronter les autres. 

Tu fais partie des athlètes qui n’ont jamais été épargné par les blessures ? c’est la faute à pas de chance ou bien une négligence ? un effort de trop ? Ou bien une mauvaise hygiène de vie ? 

Les premières c’était quand j’étais jeune et j’avais une meilleure hygiène de vie. On n’a pas tous le même corps, chaque corps réagit différemment. Du coup, on n’est pas tous égaux face aux blessures, il y a des corps plus fragiles que d’autres. 

Tu as fait une course avec des palmes aux pieds, est ce que c’est vrai ? 

Oui, c’est vrai lol. Un 100m palme exactement. Un moment de rigolade pendant mon enterrement de vie de garçon et les palmes c’était pour la difficulté lol. 

Pas d’interclubs cette saison, qu’est-ce que ça te fait ? C’est quoi l’esprit interclub ?

Pas grand-chose à vrai dire. C’était forcément plus important pour moi quand je faisais les épreuves plutôt que de regarder cela des tribunes. J’étais plus impliqué et j’y prenais plus de plaisir.

Mais j’ai une pensée pour tous ces athlètes qui sont confinés et qui étaient bien préparés et qui ne pourront pas s’exprimer sur la piste. 

Penses-tu que ta prochaine compétition ce sera le barbecue du club ?

Lol c’est fort possible lol 

Parlons un peu de la vie des clubs, tu as occupé des postes de secrétaire et de trésorier dans ton ancien club. Pourrais-tu occuper un poste, même petit, dans ton club pour l’aider à grandir ou bien tu n’as plus vraiment le temps ? Ou bien, as-tu ce sentiment d’en avoir fait beaucoup par le passé ?

Je pense que je n’aurai pas le temps car je ne suis pas assez ponctuel à l’entrainement pour commencer. Je ne suis pas concentré là-dessus, j’ai envie, avant tout, de venir au club pour me faire plaisir plutôt que de devoir m’occuper de choses administratives.

Qu’est ce qui fait la réussite d’un club pour toi ?

Hum… La vie dans un club, être bien dans le club et l’ambiance c’est important. 

Parlons un peu de toi en dehors de l’athlétisme. 

Quel métier exerces-tu ?

Je fais de la maintenance informatique (plus spécifiquement sur les logiciels de mon entreprise).  

Quels sont tes loisirs en dehors de l’athlétisme ? 

Voir les amis, la famille, j’aime voir le sport à la télé, le cinéma et les jeux en général. 

Quel est ta plus grosse qualité ? Et ton plus gros défaut ?

Ah aha ah !!! 

Le plus gros défaut je suis assez fier (j’ai du mal lorsque les gens me remettent en question)

Qualité : ouvert et joyeux 

On va parler de tes préférences.

Ta couleur préférée ?

Le rouge 

Ton livre préféré ? 

Je ne lis pas énormément donc je n’ai pas de livres en particulier 

Ton film préféré ? 

Batman the Dark Knight de la trilogie de Christopher Nolan 

La musique que tu écoutes ? 

J’aime beaucoup les sonorités rock et pop. 

Ta boisson préférée ?

Hum, le rhum et avant c’était le coca 

Ton dessert préféré ?

Forcément à base de chocolat, un fondant au chocolat.

Ton plat préféré ? 

Ah mon dieu il y a trop de trucs !! Je suis trop gourmand.

Bon aller, on va dire tartiflette ! 

Ta destination de rêve ? 

Le monde, j’ai envie de voir et découvrir pleins de choses. 

La voiture que tu aimerais avoir ?

Une Ferrari, ça c’est sûr. 

Voilà l’interview est terminée, merci d’avoir participé. 

Interview de Thomas Le Louarn

Interview en vidéo conférence le 6/04/2020

Description, âge, catégorie, discipline et meilleure performance

Junior,17 ans, marche athlétique et 24’34 sur piste à Gagny sur 5000m

Tu es actuellement à l’arrêt comme tous les athlètes, comment se passe cette période de confinement ? Est-ce que c’est dur ?

Oui  les sensations du sport ne sont pas comme on veut, on ne sera plus habitué, quand on va reprendre, ça va être dur.

Fais-tu quelques activités pour garder la forme ?

Sortie footing et marche et renforcement musculaire à la maison 

Revenons sur ta discipline, pourquoi avoir choisi cette activité ? Depuis combien de temps tu la pratiques ?

La première fois que j’ai fait en poussins j’ai adoré et j’ai continué et comme les chrono allait j’ai continué et je crois que je me suis vraiment intéressé en benjamin minime.

Pour toi l’athlétisme c’est juste un sport ou bien plus que ça ?

C’est bien plus que ça, car c’est une passion et c’est aussi une famille : tu fais connaissance avec d’autre gens qui viennent tes amis, ta famille et même le club c’est comme une famille. 

Parle nous un peu de tes séances d’entrainement, combien de fois par semaine et quelles sont tes séances phares ?

5 à 6 entrainements, il y a la technique qui nous permet de nous réguler et nous améliorer. Et sinon les séances de 1000m, c’est là où tu as mal mais c’est ce qui fait porter ses fruits.

Tu as connu les Frances en salle cet hiver à Lyon, parles nous un peu de ces moments. L’ambiance et la préparation. 

L’année dernière à Rennes, je les ai faites, mais je n’étais pas préparé et là à Lyon j’étais mieux préparé, c’est une belle ambiance car tu rencontres les meilleurs français.

Pourquoi tu dis que tu n’étais pas préparé l’année dernière ?

Sur la course je ne savais pas comment y aller j’étais pas puissant et là à Lyon j’ai évité de suivre la technique de mes concurrents (chose que je n’avais pas fait à Rennes) et c’est ce qui a fait que j’étais mieux placé et donc 7eme sur 16 aux Frances.

Parle-nous un peu de ton coach Nicolas Valat

Quelqu’un de sympa, pendant les séances il s’adapte toujours, face aux blessures aux conditions météorologique et pour moi c’est un bon coach.

Quel a été ton plat la veille de la compétition. Est-ce que l’alimentation ça compte beaucoup pour toi ? 

Heu… j’ai mangé un plat très calorique heu c’était une assiette montagnard je crois ( fromage fondu pain jambon et de la rosette)  l’alimentation je fais pas trop une fixette mais je mange pour avoir de l’énergie. Je pense qu’il faut juste adapter son alimentation à une période donnée (compétition) et aussi connaitre son corps, moi je sais que j’ai besoin de ça. Mais ce que je mange n’apportera pas les mêmes bénéfices pour un autre athlète.

Quels sont les points fort de ta discipline ? et les points faibles ?

Point fort : évites les blessures aux genoux c’est une discipline sympa et bonne mentalité. Le point faible c’est que c’est une discipline moins connue et c’est désavantageux car certains ne connaissent pas et je sais que certains reçoivent parfois des insultes lors des entrainements de marche, pas moi, mais j’en connais.

Est-ce que ta saison est terminée aux vues de la durée de confinement ?

Oui je pense qu’elle est terminée, faudra reprendre des grosses séances pour retrouver mon niveau donc clairement ma saison est terminé.

Parle-nous un peu de ton club ? penses-tu y rester encore longtemps ?

Veux-tu aider ton club par la suite ?

Le club est bien, il n’y a pas de grosse histoire, si je devais quitter le club c’est seulement s’il n’y a plus d’entraineur de marche, pour aider le club j’entraine les jeunes et ça me permet de faire aussi de la pub de ma discipline auprès des jeunes.

Quels sont les points fort de ton club ?

C’est comme une famille voilà ça résume tout 

Ton meilleur souvenir au club ?

Il y en a trop, heu… mon meilleur souvenir c’est quand on est monté en N2A aux interclubs l’année dernière. 

Cette saison pas d’interclub qu’est ce que ça te fait ?

C’est un peu nul, je voulais voir un peu le niveau du club et aux interclubs, les juges ne sont pas aussi méchants car il y a des débutants à la marche et les juges prennent ça en compte.

Tu t’occupes de l’entrainement des jeunes, et il faut noter que tu as grandi dans cette école d’athlétisme. 

A quel âge as-tu commencé l’athlétisme dans cette école d’athlétisme ?

J’ai commencé à 7 ans (catégorie éveil)  

Qu’est-ce que ça fait d’être de l’autre côté ?

Ba à vrai dire, rien, mais pas vraiment, car tout ce que l’on a appris ba ça permet de moderniser les entrainements par la suite et ç’est sympa d’être auprès des petits comme entraineurs et non comme un simple athlète.

Quel est ton regard de l’athlétisme chez les jeunes par rapport à celui que tu vis au quotidien ?

Ba en fait quand j’étais chez les jeunes les distances je trouvais ça long et maintenant c’est simple et cela permet de voir la progression que tu fais d’année en année et moi ça se voit que mon regard à changer et je me suis amélioré au fil des années. 

Comment fait-on pour débuter la marche chez les plus jeunes ? Et quel conseil leur donnerai tu ?

Heu déjà c’est d’avoir un coach qui connait pour avoir un suivie c’est comme ça que j’ai pu continuer et progresser dans cette discipline

Car tout seul c’est compliqué. De progresser et il faut avoir de la volonté. 

Parle-nous un peu de toi,

Où en es-tu dans tes études ?

Cette année je devais passer le bac, du coup ce sera control continue, entre temps je passe un cap d’agent de sécurité et c’est un bac du métier de la sécurité.

Quel est la première chose que tu vas faire à la fin du confinement ? 

Retrouver mes amis et aller boire un verre 

As-tu des animaux de compagnie ?

Non

Tes activités en dehors de l’athlétisme ? 

Comme tous les jeunes, les jeux vidéo, les sorties entre amis heu des soirées jeux sociétés aussi et bien d’autres.

On va parler de tes préférences :

Ta couleur favorite ?

Rouge 

Ton plat préféré ?

Les lasagnes 

Ton dessert préféré ?

Fondant au chocolat

Ton film préféré ?

La saga fast en furious

Ton livre préféré ? 

J’en ai pas je lis très peu

Ton chanteur préféré ?

Heu 47 ter c’est un groupe de rap

La musique que tu écoutes ?

La plupart du rap français 

Le voyage de tes rêves ?

Je dirais aux Maldives

Ok c’est terminé pour l’interview, je te remercie, que peux t on souhaiter pour la suite ?

Heu La réussite de mon concours de gendarmerie tiens 

Interview d’Elisa Gougeon et Stéphane Gougeon le 30/12/19

Présentation

Elisa : 44 ans professeur des écoles et directrice et je suis dans le groupe running

Elisa : 44 ans professeur des écoles et directrice et je suis dans le groupe running

Stéphane : 51 ans et consultant en ressources humaine et je suis dans le groupe running

Depuis combien de temps vous êtes au club maintenant ?

Elisa : on entame la 5eme année

Stéphane : pareil

Comment avez-vous découvert notre club ?

Elisa : Grâce à Franck Simona (le mari d’une collègue)

Stéphane : je connaissais Franck, pour la petite histoire on a fait un Oxytrail ensemble et il nous a dit :  « inscrivez-vous de votre côté et vous viendrez ensuite au piquenique pour découvrir le groupe » Et c’est ainsi que l’on a rejoint le groupe de David

Parlez-nous de ce groupe loisirs qui est maintenant le groupe running.

Elisa : groupe où règne une superbe ambiance, on adore venir, on ne loupe pas une séance et avec ce groupe ça rends l’activité plus agréable

Stéphane : on bénéficie du programme du coach on vient pour les copains et on représente le club un peu partout.

Qui est le ou la plus drôle de votre groupe ?

 Elisa :  Régis

Stéphane : Je dirais Hervé et Laurent

Qui est le ou la plus forte de votre groupe ?

Elisa : Sylvain

Stéphane : Fabrice

Qui est le plus mystérieux de votre groupe ?

Elisa : Olivier

Stéphane : ouais ouais pareil

Qui est le plus authentique de votre groupe ?

Elisa : Laurent

Stéphane : Marie

Quels sont vos objectifs ?

Elisa : pas d’objectifs pas cette année un 10km cette année peut être amélioré mon temps sur 10km

Stéphane : Faire le marathon de Paris, essayer de bien terminer, bien le préparer.  Avant il y a le semi le 1er mars et le 5 avril objectif le finir surtout en 4h15 à peu près.

Parlez-nous de votre coach. Comment le caractériseriez-vous ?

Elisa : gentil réservé oui danseur aussi

Stéphane : sérieux méthodique appliqué et prend soin de ses athlètes, il est dans l’idée de pas trop forcé pour éviter la blessure il motive bien sinon c’est un excellent danseur quand c’est la fête  et c’est quelqu’un de fiable.

Vous avez reçu un prix lors des récompenses OMS en êtes-vous fier ? Est-ce que vous savez pourquoi vous avez reçu ce prix ?

Elisa  : oui fier pour mes services rendu je pense

Stéphane: Oui pour nos actions au sein du club

Elisa Tu es membre du bureau depuis bientôt 1 an.  Parle nous de ton rôle du bureau ?

Elisa : j’organise la logistique au niveau de la bouf l’intendance au niveau des compétition et tenir la buvette et essayer de rapporter des sous au club

Stéphane toi c’est la 2eme année, est ce que tu as envie de jouer davantage de rôles dans le futur ?

Stéphane : ba écoute pour l’instant je suis bien comme je suis mais si besoin je peux faire plus mais mon travail m’empeche de faire davantage mais je fais au mieux. C’est sûr que je m’investirai davantage si j’avais plus de temps. (Relation à la mairie ; mettre en place des challenge oui pourquoi pas)

Pourquoi est-il important d’avoir des membres du bureau dans un club ?

Elisa : pour qu’il puisse vivre, c’est essentiel et surtout c’est important d’avoir une bonne entente entre nous. On a assisté aux interclubs et on s’est senti important et on s’est senti pleinement dans cette mentalité club. Si on pousse un peu la curiosité, on peut voir un autre univers du club.

Stéphane : statutairement oui, c’est important sans bénévole le club ne tournerai pas bien

Souvent une association tient autour de 4 ou 5 personnes. Si ces personnes ne sont pas là ça ne tourne plus trop bien. Certains veulent aider mais ne veulent pas s’inscrire dans la durée. ll faut savoir trouver le bon équilibre entre le perso et l’activité. Beaucoup s’inscrivent juste pour faire du sport. D’autres ont cette logique d’aider en même temps. D’autres se disent qu’ils n’auront pas le temps. C’est un état d’esprit, moi au tennis  j’avais cette logique  mais ici c’est différent l’ambiance est meilleure et ça me donner envie de m’impliquer davantage. Il faut aimer donner du temps

Comment décrieriez-vous en un mot quelques membres du bureau ?

Elisa :

Anita: pleine de peps

Nitharsan: gentillesse

jérémy : attachant

Daniel : franc parlé

Stéphane :

Anita: dynamique

Nitharsan: disponible

jérémy : quelqu’un de francs

Daniel :  dévoué

Elisa Tu es devenu directrice comment se passe ce nouveau rôle ?

Elisa : c‘est un peu compliqué mais intéressant mais c’est pas facile car il faut gérer une équipe d’une vingtaine d’adultes différent des enfants,  il faut manager une équipe  mais je ne regrette pas  ce choix.

J’ai pas mal d’interlocuteur, différents acteurs parents, dames de service, profs  et c’est encore un métier où tu rends service,  tu donnes de ton temps pour faire fonctionner une école et s’occuper de tout

Donc prochaine étape c’est la présidence d’un club ?

Elisa :j’ai n’ai malheureusement pas le temps je n’y connais rien mais je veux bien aidé

As-tu un projet que tu aimerais bien faire avec ton club ?

Elisa : partir en province avec le groupe running louer un gite pour une course et faire ensuite la fête le temps d’un weekend 

Comment décririez-vous ce club en un mot ?

Elisa : conviviable

Stéphane : attachant

Parlez-nous un peu de vous.

Qui est le plus drôle ?

Elisa : on va dire c’est moi

Stéphane : oui

Qui est le plus bavard ?

Elisa : c’est moi

Stéphane : ah bon ok

Qui est le plus maladroit ?

Elisa : ça c’est Stéphane

Stéphane : oui

Qui est le plus ordonnée ?

Elisa : c’est moi

Stéphane : on les tous deux mais elisa est au dessus

Qui est le plus têtu ?

Elisa : c’est Stéphane

Stéphane : oui c’est vrai

Citez un défaut et une qualité chez l’un et l’autre.

Elisa :  qualité: curieux  défaut: impatient

Stéphane : qualité: déterminée    défaut: maniaque

Quels sont vos loisirs à part la course à pied ?

Elisa : voyage weekend

Stéphane : voyage le cinema francais le foot le psg et le fc Sochaux Monbéliard et la lecture

Le dessert que vous aimez ?

Elisa : la tarte au citron

Stéphane : le gâteau au chocolat

Le meilleur film ?

Elisa : j’ai pas de filme culte

Stéphane : la belle époque

Le plat que vous aimez ?

Elisa : blanquette de veau

Stéphane : bœuf bourguignon couscous

La musique que vous écoutez ?

Elisa : j’écoute de tout sauf le rap

Stéphane : Aznavour ; le rap, je suis assez varié

Votre chanteur préféré ?

Elisa : Phil collins

Stéphane : Rolling stone

Votre couleur préféré ?

Elisa : le noir

Stéphane : le bleu

Nous passons à la nouvelle année qu’est ce qu’on peut vous souhaitez ??

Elisa : un beau voyage

Stéphane : santé un  bon marathon et bien s’éclater

Interview de Baptiste du 12/04/19

Age, discipline ?

29 ans ; demi-fond et steeple

Pourquoi avoir choisi cette discipline et l’athlétisme en générale ?

L’athlétisme en générale dû à une expérience au collège, un championnat de France de Cross-Country à l’UNSS et c’était par équipe, et on avait passé un super moment avec les copains dans l’Aveyron. C’est ce moment qui m’a donné envie de faire de l’athlé.

Ta première course c’était à quelle âge ?

C’était à 10 ans dans des foulées de rosny près de mon village à Reugny.

Quelle séance d’entrainement te fais le plus mal ?

Compliqué à dire heu la musculation car je mets du temps à m’en remettre et peut-être les séances type cross où il faut plus tenir mentalement     

Quelle est la séance d’entrainement que tu apprécies le plus ?

Les séances de fractionnées en nature « les fart-lek » c’est varié et ça change, c’est moins monotone que les séances sur piste. Je suis également quelqu’un qui aime courir en nature.

Quels sont les valeurs que tu apprécies dans l’athlétisme et le club de Neuilly sur Marne ?

Disons que, comment dire, dans l’athlétisme c’est un sport où tu ne peut pas tricher c’est un sport dur et si on travaille il y a toujours une progression, on est donc récompensé si on a le goût de l’effort.

Neuilly sur Marne Athlétisme : la convivialité c’est un club où il fait bon vivre où on se sent bien

Je n’ai jamais connu une semaine d’entrainement à 5, 6 entraînements choses que je ne pouvais pas avant et c’est dû à la convivialité qu’il règne au sein du club.

J’ai le sentiment d’appartenir à une famille et c’est important pour être sérieux et assidus. sinon je me lasserais donc cette convivialité est importante.

Tu vas malheureusement nous quitter, pourquoi tu pars ?

Je pars car j’ai eu une mutation pour l’Indre-et-Loire et parce que je suis profs des écoles, quelque part je rentre dans ma région d’origine.

Quels sentiments gardera tu de ce club ? Quel a été ton meilleur souvenir au club ?

Heu c’est déjà un club que je vais quitter avec regret et c’est parce qu’au fil des années j’ai connu une petite famille qui m’a permis de progresser et je me suis fait des amis et c’est un club qui faisait partie de mon quotidien. Je suis heureux d’avoir partagé plusieurs années dans ce club.

Mon meilleur souvenir heu ? c’est toutes ces courses de 3000 steeples où pendant toute la course on se fait encourager par toute l’équipe donc les interclubs ce côté festif et conviviale.

Parle-nous un peu de ton coach. Et de tes entraînements avec lui.

Ben heu c’est quelqu’un qui est devenu un ami et puis je dirai qu’il arrive à mettre un juste milieu entre la sévérité et la souplesse et s’adapte à la personnalité de chacun.  Pour, du coup, tirer le meilleur de ces athlètes

Disons que, à ces côtés, j’ai appris ce qu’était un entrainement sérieux et rigoureux chose que je n’avais pas connu avant.

Donne un défaut et qualité de ton coach.

Qualité : quelqu’un de juste et droit

Défaut : il a un vélo plus beau que le mien lol

Donne tes défauts et qualités.

Je pense qu’en défaut :  un peu anxieux, je rumine dans mon coin quand les chose vont moins bien. Je suis souvent tête en l’air lol

En qualité : heu je ne sais pas, heu quelqu’un de sympa je ne sais pas.

Un mot sur les personnes de ton groupe?

Bilal et Alexandre je leur conseillerai de persévérer et de croire en leur rêve et ils ont encore des choses à vivre dans l’athlé

Jessy qu’il reste le même car il nous fait bien rigoler

Annoyan qu’il croit en lui et qu’il prenne confiance en lui

Je fais honneur aux jeunes tout en respectant «  les vieux » ^^

Quels sont tes objectifs pour cette fin de saison ?

Ce serait de descendre sous les 10’ aux 3000m steeple et battre pourquoi pas, mon record sur 1500m qui est de 4’12

 C’est bientôt les interclubs, qu’est-ce que cela t’évoque ?

C’est plein de bonne humeur, plein d’encouragement, on est poussé par tout le monde.

Alors qu’ailleurs on est juste encouragé par les membres de notre discipline

Je suis aussi un frileux et c’est bien de faire les interclubs quand il fait chaud.

Parlons de Baptiste en dehors de l’athlé.

Quel métier exerces-tu ?

Professeur des écoles à Bobigny et en maternelles

Quels sont tes passions en dehors de l’athlétisme ?

J’aime bien le vélo, je vais souvent rouler en complément de l’athlé même ce n’est pas facile car cela prend du temps

J’adore la pêche

Les bons moments comme les apéros entre copains

La couleur que tu préfères.

Le bleu comme le club

Ton dessert préféré ?

La tarte aux citrons

Ton animal préféré ?

Un animale qui fascine ? le dragon de komodo, un gros lézard qui a des morsures venimeuses,  il m’a toujours intrigué, une sorte de dernier dinosaure

Ton film préféré ?

The revenant avec Leonard di caprio, je l’ai trouvé géniale

Ton style de musique que tu écoutes ?

Musique électro house

As-tu un petit message à faire passer pour des personnes au club ? OU à l’ensemble du club ?

Déjà un GRAND MERCI parce que je pense que même si j’ai des liens plus ou moins prononcées avec certains, TOUS m’ont apporté quelques chose, c’est vraiment un grand merci et ces 3 années ont été super !! Je souhaite le meilleur à tout le monde pour la suite et j’espère que toute l’équipe dirigeante continuera à être autant dynamique pour continuer de porter cette « grande famille NSM »

J’ajouterai que je tire mon chapeau à toute l’équipe dirigeante de ce club parce que vous êtes des passionnés, vous passez beaucoup de temps pour nous on arrive à courir à se faire plaisir et vous êtes là derrière pour nous accompagner. Ce bénévolat il faut valoriser car j’ai bien conscience que tous ces beaux moments c’est grâce à ces personnes qui passent beaucoup de temps pour nous.

Interview de Djaneel Mandine du 13/02/19

Age ? Discipline ?

18 ans,  400m et 400mH

Depuis combien de temps fais tu de l’athlétisme ? Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

11 ans d’athlé parce que j’aime bien souffrir

Pourquoi avoir choisi l’athlé ?

Grâce à ma maman et parce que je gagnais tous mes cross à l’école

 Tu fais partie de ces jeunes qui sont toujours au club. Et il n’y en a pas des masses. Quel est ton ressentie par rapport à ça ?

C’est dommage de ne pas les garder. On devrait trouver une solution pour y remédier.

Quelle est ta solution ?

S’adresser aux jeunes et savoir pourquoi ils ne continuent pas et trouver une solution pour les fidéliser

Tu as, du coup, connu pas mal de coach dans ce club. Quels sont les coachs qui t’ont marqué et pourquoi ?  As-tu une petite anecdote à nous dire ?

Nicolas mon 1er coach car il était dur et à la fois sympa et juste.

Marius et Ibou car ils sont sévères et intransigeants

Je dirais aux haies, je me suis fait rétame aux haies et paf !! Entorse !! Ma première vraie blessure de l’athlé !

Quel est la plus grosse bêtise que tu aies faites ?

MOI JE SUIS sage !! lol !!

J’ai déjà raté des entraînements car j’avais certains rendez vous  d’ordre amoureux lol.

Quel est ton meilleur souvenir quand tu étais dans la catégorie jeune ?

Les compétitions à Bondy et Aulnay car c’était hyper conviviale.

Un 1000m où j’étais la seule en bleu, première devant toutes les filles de Montreuil, j’étais fier.

ET le plus mauvais ?

A Aulnay, quand certaines filles de mon club n’étaient pas à fond alors que l’on était à fond pour le relais et j’étais tellement énervé contre elle. Aaarrrh !!!

Depuis cette année tu t’entraînes avec Ibrahima WADE et Marius. Comment se passe l’entrainement avec eux ?

Très dur!! Je repousse mes limites mais j’ai peur de me faire mal, il y a un bon groupe et on s’entraide à se tirer vers le haut.

Penses-tu qu’il est plus difficile d’entraîner une femme qu’un homme ? Et pourquoi ?

Non pour moi c’est la même chose.

Les interclubs vont approcher, qu’est-ce que t’évoques cette compétition ?

La famille, la performance et l’équipe.

Es-tu prête ? oui et je m’y prépare chaque jour et avec persévérance.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Qualification aux championnat de France et atteindre la finale et pourquoi pas chercher une perf sur 400mH car il y a peu de monde.

Sur 400m, je vise 58 secondes.

Par rapport au club, remonter en N2a et retrouver la convivialité qu’il y avait auparavant car certains étaient dans leur coin.

Je pense qu’il faut des portes paroles pour amener la cohésion et non des capitaines

Tu as intégré l’Ecole d’athlétisme en tant qu’entraîneur depuis la saison dernière. Qu’est ce que ça fait de passer de l’autre côté de la barrière ?

J’adore les enfants, ça me rappelle moi à leur âge.

Tu as passé la formation entraîneur, qu’est-ce que cela t’a apporté ? As-tu envie de mener des projets dans cette école d’athlétisme ?

La formation m’a apporté un savoir que j’ignorais. Je pense qu’il faudrait que l’on mette en application certains points dans notre école d’athlétisme. On fait souvent la même chose et on devrait amener plus de manière de faire. En lancers, par exemple, on appliquait toujours la même façon de lancer.

Tu es à présent membre du Bureau du club ? Pourquoi t’être présenté ?

Je me suis présenté car il n’y a pas de jeunes dans le bureau. cela fait longtemps que je suis au club. Je voudrais mettre un lien entre les jeunes et le bureau notamment lorsqu’il y a des problèmes. Je pense que l’on pourrait apporter des solutions pour motiver les jeunes aux interclubs et remonter les  informations sur les cas spéciaux.

Penses tu finir présidente de ce club ?

Non je ne pense pas lol non je ne me vois pas,  je ne sais pas. Et je ne me vois pas passer après l’excellent travail que Nico a apporté et apporte à ce club ;

Un mot d’ailleurs sur ton président 

Une personne en or, incroyable et toujours à l’écoute des adhérents de ce club. ET un petit gourmand aussi mdrrrr

Qu’est-ce que tu aimerais pour le futur de ton club ?

Davantage de jeunes dans les catégories juniors

Cite des personnes que tu apprécies ou que tu trouves important dans ce club et donne-lui un nom ou adjectif qui le qualifie bien.

Nicolas:   Juste

Naomie: joviale

Wesley: grand cœur

Nabila: elle aime bien que tout soit ordonné

Nitharsan: il donne énormément de sa personne et apporte de la nouveauté

Ibou: horrible tortionnaire

Anita: elle est toujours là pour tout le monde

Daniel: il est une pièce maitresse du bon fonctionnement de ce club

Quel est ton meilleur souvenir ?

Les interclubs à Montereau où on pensait descendre et au final on monte en N2A

Parle-nous de Djaneel en dehors de l’athlé. Qui est-elle ?

Djaneel une femme accomplie mdrrrr , une personne extravertie, beaucoup d’énergie et qui a un grand cœur.

Quels sont tes passetemps ?

La musique, mes soins capillaires et le yoga

Quels sont les musiques que tu écoutes ?

Je n’écoute que du zouk et du kompas et tout ce qui vient des Antilles

Ton chanteur préféré ?

Je n’ai pas de chanteur préféré

Ton désert préféré ?

Gâteau à l’ananas hum !!! Le caramel qui coule hum j’en ai l’eau à la bouche

Ton plat préféré ?

Riz haricot rouge queue de cochon dombré

Ton film préféré ?

 Think like a men

L’athlète que tu aimes ?

 Marie José Perec

Interview de Farrah BOINALI du 04/01/19

Age ? Discipline ? Nombre d’année de pratique ?

J’ai 40 ans, ma discipline le lancer de marteau et pour l’année de pratique heu j’ai commencé en 96   donc 23 ans de pratique.

Pourquoi le lancer de marteau ? D’où est venu cette passion et donc cette spécialisation ?

Alors pourquoi le lancer de marteau c’est par circonstance à l’époque j’étais à Villemomble Sport Athlétisme et je n’avais pas vraiment de spécialisation, je faisais un peu de tout. Ensuite il y a eu les interclubs et La lanceuse de marteau était enceinte donc comme il n’y avait personne pour la remplacer c’est moi qui me suis collé et j’y suis resté.

Qu’est-ce que tu dirais aux jeunes qui souhaitent faire du lancer de marteau ?

Quand j’ai commencé on me disait qu’il fallait Il faut 7 ans pour être un vrai lanceur il faut être patient c’est à force de s’entrainer que l’on progresse. Au début quand et on s’entraine on progresse vite on grapille des mètres puis à un moment donné on va stagner c’est à ce moment-là qu’il ne faut pas lâcher, et il faut persévérer pour continuer à grappiller et être toujours performant.

Ensuite je pense que ce n’est pas parce qu’on fait du marteau que cela empêche de faire autre chose. Au contraire tout ce qu’on peut faire à côté peut aider à progresser.

Le marteau, ce n’est pas plus facile que la course car c’est très technique et que l’entrainement régulier prend tout son sens, encore plus que la course.

Quels sont les exigences pour être lanceuse de marteau ?

Il faut enlever cette idée que c’est de la force, Il ne faut pas de la force pas besoin d’être super fort pour lancer un marteau. 

Dans cette discipline il faut pouvoir se repérer, contrôler son geste, être Patient et toujours avoir de la persévérance et de la détermination. Il faut aussi du dynamisme.

Il faut énormément de répétition pour s’imprégner du geste et continuer encore et encore. Même avec l’âge ce n’est jamais vraiment acquis donc il faut toujours s’entrainer

Il faut être concentré mais c’est valable comme dans tous les disciplines.

Le marteau encore une fois c’est très technique, il faut toujours avoir cette notion « d’essayer de le faire » c’est pourquoi il faut toujours rester concentré.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

C’est de faire les Frances Master et viser la 1ère place aux podiums

Et faire au minimum 50m au lancer de Marteau.

Les interclubs vont arriver à grands pas, est ce que tu te sens prête ?

Oui ! je me sentirais toujours prête, je ne me pose pas de question car je suis régulière dans l’entrainement mais je ne mise pas ma place aux interclubs car la jeunesse est là et s’il y a besoin de moi je serai toujours là !

 

Quel message particulier tu dirais aux jeunes mais aussi à tous les adhérents de Neuilly sur Marne Athlétisme pour ces interclubs ?

Aux jeunes c’est essentiellement ce que le président dit c’est la compétition du club et qu’on se doit d’être présent !!! Et il faut qu’en est l’envie de faire partie de l’équipe car c’est valorisant de faire faire partie de l’équipe et de représenter le club.

C’est un jour !!! ça n’arrive qu’une fois dans l’année !!! Il faut être dans cette esprit de famille !! On doit être dévoué au club !! On s’en fiche de ne pas faire sa discipline et c’est ce que je regrette chez les jeunes ils n’ont pas tous cette notion-là.  Moi-même j’ai dû faire un 1500 alors que ce n’est pas ma discipline donc il faut qu’on arrête de penser à soi mais à l’ensemble du club.

Aux adhérents, je dirais après c’est une impression et je ne veux pas sembler péjoratif mais je trouve que ça manque du monde le jour des interclubs, que ce soit athlètes remplaçant et supporter est ce que tout le monde peut su rendre dispo ?

Est-ce que si on te confiait le rôle de capitaine des interclubs, tu l’accepterais ?

Je l’accepterais sans aucun souci !!! Car j’ai l’impression que les jeunes ont besoin d’entendre un certain discours pour être dans l’esprit de cette compétition.

Depuis la saison dernière, le club a une nouvelle cage, que penses-tu de ton nouveau jouet ?

C’est super et je remercie le club !!! Mais soucis avec le plateau et il faudrait le refaire car c’est gênant pour lancer.

Il faudrait aussi mettre des sacs de sable autour de la cage pour éviter que le marteau passe en dessous car ça peut arriver.

Mais sinon la cage est géniale et tous les clubs n’en possèdent pas donc c’est génial !!

Parle-nous un peu de ton club actuel, toi qui as connu un autre club. Comment te sens tu dans ce club ? Beaucoup sont partis, d’autres sont arrivés et toi tu es toujours là. Parle-nous un peu de ton ressenti.

Mon ressenti ? C’est un très bon club je tire mon chapeau à Nico, car il a instauré les valeurs dans ce club.

Ce côté famille ! Club soudé ! Tout ce qui est convivial ! On a un président dévoué et ouvert, il est disponible et on peut louer ses qualités humaines.

Il y a dans ce club un très bon esprit !

Cependant, j’ai l’impression que cet état d’esprit est plus difficile à maintenir chez les jeunes. Et pourtant l’esprit qui règne dans ce club n’est pas comparable aux autres clubs ils n’ont pas forcément cette chance de trouver le même esprit dans les autres clubs.

On suit également les jeunes ça les forge aussi individuellement pour la suite de leur parcours sportifs et humains

J’encourage les jeunes à rester réceptifs aux messages des personnes du Bureau et des coachs

Cite des personnes que tu apprécies ou que tu trouves important dans ce club et donne-lui un nom ou adjectif qui le qualifie bien.

Nico ; Anita ; Nitharsan ; Naomie Aurélie Ibou Gérard jérémy Nabila

Gérard : « le sage »

Nico : « le père » le fondateur bienveillant

Djaneel et Naomie : « les ambassadrices de l’avenir »

Aurélie : « capîtaine » pour sa capacité naturelle

Anita : « la force tranquille »

Nitharsan : « l’organisateur »

Jérémy : « le ministre » le second, le bras droit

 Nabilla : « la dévoué »

Parle nous de ton meilleur souvenir au club.

Pas de souvenir en particulier, je dirai que mon moment préféré tous les ans, aux interclubs, est le moment des relais : c’est bon de voir l’engouement de tout le monde. Tous ces athlètes qui se positionnent autour du stade pour encourager au plus près les relayeurs.

Quel est ton record au marteau ? As-tu d’autres records dans d’autres discipline ?

C’est 49m80 en compétition et 50m à l’entrainement. Pour les autres records c’est sans commentaire c’était de la dévotion pour les interclubs hihihi

Bon maintenant, parlons un peu de Farrah en dehors de l’athlé.

Donne-moi 1 ou 2 qualités et défauts qui te caractérise bien.

Qualités : patience ; persévérance ; concentration ; écoute de l’entraineur mais comme n’importe quel athlète

Défauts : dispersée parce que je suis assidue dans tout ce que je fais et que je fais pleins de choses et je ne sais pas m’arrêter.         

Quel métier exerces-tu ? Est-ce que tu aimes ton métier ?

Professeur des écoles et oui j’aime mon métier ^^

Quel est ta couleur préférée ?

Bleu

Ton film préféré ?

SOUL FOUD

Ton Disney préféré ?

La princesse et la grenouille

Ton dessert favori ?

Salade de fruit  

Arrêtes tu blagues lol ? Je m’attendais à un truc bien gourmands au chocolat ^^

 LOL Non pas du tout !!! Non moi le chocolat non je n’aime pas lol

J’aime la soul et le chanteur je dirais Aretha Franklin

Pour finir, à part le sport, quelles sont tes autres passetemps ?

Le chant

Voir des expos

Voir des concerts, du théâtre

 Les balades en pleine nature

La natation

           
           
   

,

     
           
   
             

Interview du 30/11/18 de Emilie BIZARD

Age ? Discipline ? Nombre d’année de pratique ?

J’ai 33 ans je fais de la Marche Athlétique depuis 2012 donc environ 6 ans et l’athlé en générale depuis l’âge de 9 ans.

La marche, une discipline à part entière de l’athlétisme. Peux-tu nous en parler davantage ? Qu’est ce que tu souhaites dans l’évolution de cette discipline ?

C’est assez peu médiatisé, peu de sponsors. On a quelques grands noms qui font ressortir ce sport. La marche c’est un peu comme une grande famille et il y a de l’entraide comme c’est une course de longue distance.

Pourquoi cette discipline plutôt qu’une autre ?

J’ai fait beaucoup d’athlé, j’ai d’abord commencé les courses de fonds notamment les marathons les 10km et les semi-marathons. J’ai ensuite fait une randonnée de 50km marche en 2012, j’ai aimé ! Du coup j’ai continué.

2 ans maintenant que tu es au club de Neuilly sur Marne Athlétisme, comment tu trouves ce club ? Comment te sens tu dans ce groupe de Marche ? Est-ce qu’il répond à tes exigences ?

Je ne viens pas aux entrainements car j’ai ma propre programmation. J’aime bien ce club et l’ambiance qui y règne notamment lorsque je suis venu au barbecue de fin de saison ainsi que les interclubs. Il y a dans ce club pas mal d’informations et pas mal de choses pour les marcheurs, c’est agréable. Le barbecue c’est sympa de se retrouver même si je ne connais pas beaucoup de monde dans le club.

Les interclubs, c’est la première fois que je fais la marche aux interclubs c’est une ambiance particulière.

Parle-nous un peu de tes entrainements. Comment tu décrirais en un mot les autres marcheurs du club ?

Je m’entraine 2 à 3 fois par semaine, du vélo quand il fait moins froid, je fais des séances de vitesse et des séances plus longues (1h30- 2h). Je planifie moi-même mes entraînements.

Alors pour ceux qui est des marcheurs

Daniel je dirais Agréable

Bénédicte Sympathique

Mathieu Grand et Timide

Pascale une pensée pour lui car il donnait beaucoup de son temps.

 Savais-tu que le club de Neuilly sur Marne Athlétisme était au départ un club de marche ? On voit très peu les marcheurs du club, c’est dommage. Est-ce que tu penses qu’à l’avenir on puisse voir la marche en même temps que les autres disciplines au club ? Quelle est ton meilleur souvenir au club ?

Oui je savais c’est pour ça que je suis venu.

Pourquoi pas oui, peut-être organiser ça le dimanche car je préfère m’entrainer le matin. Après il y a aussi la distance car ça fait un peu loin 20km à peu près pour venir.

Mon meilleur souvenir avec le club c’était oui les interclubs mais c’est dommage je ne suis pas resté longtemps mais c’était sympa.

 Parle-nous de tes objectifs cette saison.

Alors m’améliorer aux 24h de Bourges, le 24-25 février 2019 (Championnat de France) et faire 170 km (ou plus). J’aimerai faire Paris Alsace en 2019, j’ai déjà reçu mon invitation mais tout va dépendre si j’ai mes congés.

Quelle a été l’épreuve la plus dure que tu aies faites ? Ta meilleure course ?

Le plus dur c’est Paris-Alsace assez difficile, dur au mental mais contente d’arriver et terminer cette longue marche qui passe dans les Vosges et se termine en Alsace à Ribeauvillé (320 km pour les femmes).

Ma meilleure course c’est les 24h de Wadelincourt en Belgique réalisé le 25-26/08/18. J’ai amélioré ma perf j’étais bien j’ai fait 169,629 km, je suis arrivée 7éme au scratch et 2éme femme. Mon ancien record était de 157, 100 km réalisé à Bourges.

 En dehors de l’athlé qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ? Tes autres activités ? Ton film préféré ? Ton Disney préféré ? Ton dessert préféré ?

J’étais ingénieur en Biologie, et je me suis réorienté et je suis profs des écoles

Pourquoi ce changement ?

Pour avoir un CDI, changer de branche et voir autre chose et l’envie de transmettre son savoir aux autres.

Mes autres activités c’est d’aller dans des musées et la lecture de polar.

Mon film préféré ? Dirty Dancing

Mon Disney préféré : la Belle et le Clochard et Ratatouille (j’aime beaucoup les rats et j’en ai un à la maison)

Pour le dessert, j’aime tout ce qui est à base de chocolat mais je vais dire la charlotte au chocolat.

 

Interview du mois de décembre 2017:

Interview de Naomie LAVRIL

Discipline: saut en longueur, saut en hauteur et sprint (100m;200m et 60m)

Age : 18 ans

Pourquoi tu t’es orienté dans cette discipline ?

Alors la hauteur c’était pas un kiff au début mais à force de travailler, j’ai commencé à aimer ça. La longueur, j’ai toujours aimé ça  et le sprint parce que j’ai toujours aimé courir vite et j’ai toujours fait du sprint étant petite.

Depuis combien de temps tu fais de l’athlétisme ?

Depuis poussine 2, donc 9 ans maintenant.

Tu fais partie de la jeunesse dans ce club et cette jeunesse, il en manque dans ta discipline. Qu’est ce qui cloche à ton avis et pourquoi il n’y a pas énormément de jeune dans ce beau sport ?

Je pense que la discipline est moins développé moins mise en avant par rapport aux courses. Les gens ont souvent cette image que l’athlétisme c’est courir. Ils oublient qu’il y a des lancers et des sauts. C’est dommage.

Je pense aussi que c’est un sport technique, il faut avoir des bases pour pouvoir percer dans la discipline et surtout l’envie.

Quels sont les valeurs importantes qui dégagent de l’athlétisme pour toi ?

Le courages; la persévérance; la souffrance dans l’effort et le dépassement de soi

Quels sont tes objectifs pour cette saison ?

Sans être prétentieuse, je voudrais faire les championnats de france en salle en longueur, les championnats de france de longueurs et de hauteur à la saison estivale et atteindre la finale en hauteur. Je veux aussi battre mes records.

3 mots qui qualifieraient ton club ?

Famille, Amis et solidarité

Tu as commencé a entraîné la catégorie jeune la saison dernière, alors qu’est-ce que ça fait de passer de l’autre côté de la barrière ?

Ça fait mûrir ! ça  permet de se placer à la place de l’entraîneur même si c’est la catégorie jeune. On comprends mieux que ce n’est pas simple d’entraîner. Il faut s’adapter que ce soit le temps; les absences des athlètes; la forme des athlètes. Et donc comment il faut gérer au quotidien.

Que penses tu des coachs de la catégorie jeune ?

Il y a une bonne entente car on se connait et c’est bien.

Que penses tu des petits éveils de Neuilly sur marne ?

Honnêtement, c’est une mentalité différente, ils restent dans l’amusement, ils ne sont pas assez dans la compétition mais je les aime quand même.

As-tu une petite anecdote en athlétisme ?

Oui aux interclubs. 3 mois de préparation au relais 4x100m. Plusieurs dimanches où je me suis levé tôt et au finale je fais un 4x400m. Donc l’athlé c’est imprévisible. En vrai, jme suis fait douillé! lol

Un petit mot sur les coaches que tu as connu ?

Je me suis fait entraîné par toute la famille VALAT sauf LE COACH (Daniel Valat) et heureusement sinon j’aurais souffert lol

Je les remercie car ils ont été patient avec moi, ils étaient présent et à l’écoute à l’entrainement. Ce sont plus que des coachs pour moi.

Un petit mot sur Nico ton président qui va quitter son poste ? Un souvenir inoubliable à raconter ? Une bêtise que tu as faite ?

Nico ça été mon président mon coach, quelqu’un de top, un mec en or, quelqu’un de bien et très patient. Chapeau pour toutes ces années en tant que président!

Un souvenir inoubliable ? C’était son anniversaire surprise c’était trop bien! Sa tête mdrrrr !!! Cette joie ! Que du bonheur!! On a même regardé la demi-finale de coupe du monde ! C’était top!

Ma bétise ? Quand j’étais petite sinon je vois pas. Heu on faisait de la longueur et Jules me parlait mal et je lui ai dit « Fermes là !! » et Nico a entendu et me dit  » comment tu parles ! on est pas à la cité ! et il m’a puni dans les gradins, j’avais les larmes aux yeux; C’était la seule fois.

Où en est tu dans tes études Naomie ?

J’ai eu mon BAC avec mention bien et là je suis en BTS communication en initiale comme ça je peux toujours m’entraîner;.

Quels sont tes loisirs à part l’athlétisme ?

L’athlétisme reste mon seul loisir, mon kiff 5 fois par semaine.

Le film que tu as beaucoup aimé ?

Divergente

Ton plat et dessert préféré ?

Le tiep colombo et pour le dessert le Paris Brest;

Ton défaut ?

Je suis trop pressé, je me mets trop de pression et je suis trop stressé pour tout et rien.

Ton péché mignon ?

La patisserie

Ta couleur préféré ?

Le violet

Un petit mot sur Gérard ton coach ?

C’est un coach très doux, très discret, très minitieux, très attentive mais ses conseils sont très efficace. On est très différent (Je suis excité et lui est calme) et c’est peut-être pour ça que ça marche!

Interview du mois de novembre 2017:

Interview de Jérôme IDDIR

Discipline : 400mH et de la vitesse sur 100m

 Âge : 31 ans

Pourquoi tu t’es orienté dans cette discipline ?

Car j’aime courir vite et franchir des obstacles. Dans cette discipline, il y a davantage une recherche technique et moins de la vitesse pure. On compense la vitesse avec la technique.

La technique tu peux l’améliorer alors que la vitesse un peu moins.

Depuis combien de temps tu fais de l’athlétisme ?

Ça doit faire 20 ans maintenant, depuis la catégorie poussin

Quels sont les valeurs importantes qui dégagent de l’athlétisme ?

Je dirai, le dépassement de soi, la persévérance, la solidarité et la notion de groupe malgré que ce soit un sport individuel.

Quels sont tes objectifs pour cette saison ?

Pas de chrono fixe, courir vite, retrouver de bonne sensation, le temps sera un bonus, Je veux surtout me faire plaisir.

Tu es arrivé la saison dernière dans notre club. Pourquoi avoir choisi notre club ?

J’avais le besoin d’un nouveau challenge, une nouvelle dynamique un univers nouveau, de nouvelle méthode et une nouvelle famille.

3 mots qui qualifieraient le club de Neuilly ?

Je dirai solidarité, convivialité et jeunesse (insouciante)

As-tu une petite anecdote à nous raconter en athlétisme ?

En athlétisme j’en trouve pas mais sur l’épreuve de secourisme en natation, on avait du mal à savoir si c’était le nageur qui devait sauver le mannequin ou l’inverse ? lol

Que fais-tu dans la vie Jérôme ?

Je suis enseignant en physique adapté et préparateur physique

Un film que tu as beaucoup aimé ?

Le seigneur des anneaux

Ton plat et dessert préféré ?

Le couscous de papa et la glace à la menthe

Un petit mot sur Gérard ton coach ?

Je voudrais battre son record.

Tu as quelques choses à ajouter pour finir ?

Je suis content d’être athlète de Neuilly, d’être coaché par Gérard et il y a tous les ingrédients pour atteindre la performance.

Interviews du mois de février 2017:

IMG_4214Bonjour Président, cette année ce sont les 20 ans du club de Neuilly sur Marne Athlétisme et on a pensé à toi pour mieux parler de ce club.

Cela fait maintenant combien de temps que tu présides à tête de ce club?

Depuis 2002 à 2009, vice-président et de 2009 à aujourd’hui je suis président.

D’accord, pendant ces années, comment le club a évolué?

Positivement…Il y avait  en 2000 40 à 45 licenciés et maintenant on est presque 250. On a évolué dans toutes les disciplines car il n’y avait que les marcheurs. Le plus positif c’est l’évolution de l’école d’athlétisme car  il n’y en avait pas. C’est ce qui a permis de former des athlètes dans toutes les disciplines.

Tu as connu pas mal d’athlètes, dis-nous le top 3 des garçons et le top 3 des filles qui t’ont le plus marqué.

Pour moi chaque athlète est différent et ils m’ont tous marquées avec leurs motivations et leurs manières d’être. Car c’est grâce à tous les athlètes que l’ont fait la force d’un club.

Et le top 3 des athlètes qui t’ont fait le plus rire ? 

HA ha ha y en a plus que 3 et il y a tellement d’anecdotes.

Notre président préfère garder le mystère lol.

Nico, quels sont les trois meilleurs souvenirs que tu gardes au club ?

Les premiers interclubs en 2011 niveau départemental.

Le podium de Mélanie Lavril aux championnats de France,

Les barbecues de fin d’année.

Je rajouterai les titres de champions  de France de Arnold Kangai et Lisa Blameble.

Ainsi que le jour où Lisa et Malama Dosso ont remporté toutes les deux une médaille lors des championnats de France en salle à Nogent sur Oise. Et pleins d’autres encore…

Pour les 20 ans du club, le club se retrouve en N2A à Longjumeau aux Interclubs.

As-tu une appréhension particulière ?

Non on prend les années comme elles viennent, les effectifs comme ils sont. On prend le plaisir tant qu’il est là. On est jamais à l’abri de blessure de dernière minute, l’ambiance est là, c’est le principal.

Quel sera l’objectif du club  à ces interclubs ?

Le plaisir est là maintenant. Cela nous porte bonheur de dire que chaque année on se maintient car chaque année on monte ahaha.

Que souhaites-tu au club pour la suite ?

Je souhaite l’amélioration sur les conditions d’entraînements, que les personnes s’investissent dans leurs domaines et il est important d’avoir des idées nouvelles.

  

Merci Président

On poursuit l’interview avec une athlète

IMG_4217Mélanie athlète espoir en demi-fond et qualifiée pour les prochains championnats de France de Cross. Elle fait partie on peut dire des anciennes du club.

Nous l’avons rencontré à un jour de ces championnats de France de cross.

Comment vas-tu Mélanie ? Ça va bien, merci Tu as récemment fait les championnats de France Elite sur 800m, et là tu enchaînes par les Frances de cross. Comment tu te sens ? La forme est là, même si elle commence à baisser en cette fin de saison hivernale qui a été riche pour moi.

Tu as déjà participé à plusieurs finale de Championnats de France dans tes catégories, dont une médaille de Bronze en junior. Aujourd’hui que retiens tu de tes premiers Championnats de France Elite en salle le weekend-end dernier à Bordeaux ? Je retiens que du plaisir car ce n’était pas prévu. J’ai obtenu ma qualif sur le seul 800m que j’ai effectué cet hiver (pour le Fun….) le dernier jour des qualifications lors du meeting LIFA à Eaubonne. Et encore plus contente d’avoir pu me qualifier pour la finale, donc que du bonus et de l’expérience. Bordeaux c’est une belle ville ? Ben, en fait je n’ai pas eu trop le temps de visiter, car Séries le Samedi et Finale le dimanche, entre temps manger et récupération, 2 jours ça passe vite. Mais le soleil était présent !!

Tu t’es qualifié pour la finale, qu’est ce qui t’a manqué pour accrocher le podium ? Il m’a manqué quelques séances spé 800m pour pouvoir rester au contact des filles à l’emballage du dernier 400m, mais aucun regret puisque avec mon coach nous avons axé l’hiver sur le cross.

Demain c’est les Championnats de France de cross, c’est une autre course, comment tu l’appréhendes ? Aucune appréhension, l’an dernier, je termine 82e du cross-court, cette année l’objectif c’est terminer dans les 50. Et ensuite on bouclera la saison hivernal.

Quelle est ton approche avec le sport de haut niveau et donc l’athlétisme ?

Du temps, de l’exigence avec soi-même et une hygiène de vie irréprochable.

Maintenant revenons au passé.

Quand est-ce que tu as débuté l’athlétisme ? J’ai débuté en cadette 2 (16ans)

Tu as choisi le demi-fond pour t’épanouir, pourquoi ce choix ? Qu’est-ce que tu aimes dans cette discipline ? j’ai choisi le ½ fond car au collège j’avais des qualités d’endurance en EPS, donc plus facile en arrivant au club pour trouver ma discipline. Dans cette discipline j’aime le dépassement de soi même et l’ambiance de cette discipline.

Il y a 3 LAVRIL au club, et 3 sœurs, toi tu es la deuxième. As-tu été influencé par ta sœur aînée ou pas du tout dans le choix de l’athlé ? Et toi tu penses avoir influencé ta petite sœur ? Aurélie m’a influencé mais je n’ai pas influencé Naomie car elle pratiquait déjà l’Athlétisme.

Raconte-nous ton plus beau souvenir au club ? Ma médaille de Bronze aux Championnats de France Juniors sur 800m à Albi (81)

On ne va pas se mentir, tout n’est pas tout rose dans la carrière d’un athlète, pour toi quel a été ton plus mauvais souvenir dans ta jeune carrière d’athlète ? Mes 2’37 sur 800m lors de la finale des Championnats de France Espoirs l’an dernier à Aubagne, j’aurais peut être due abandonnée ?? car pas du tout bien.

Quel est la séance type que tu aimes faire ? Les séances de Fartleck Et celle que tu déteste ? Aucune

Comment se passe l’ambiance au sein de ton groupe d’entrainement ? Une superbe ambiance avec un groupe homogène, et nous savons très bien faire la part des choses dès qu’il s’agit de s’entrainer.

Quels seront tes objectifs pour la saison estivale ? Atteindre la finale des Championnats de France Espoirs sur 800m (faire mieux que l’an passé Mdrr…) et bien sur faire descendre le chrono sur 800m. ( moins de 2’08’’)

Es-tu fan d’un athlète en particulier ? Non , Fan de moi Mdrr……

Un mot pour décrire le mieux le club de NSM. Et pourquoi ? SUPER !!! Un club familiale, une bonne ambiance entre les groupes de disciplines, beaucoup de sérieux dans la formations des athlètes.

Que souhaites-tu pour la suite du club ? Qu’il progresse encore et qu’il reste dans le même état d’esprit.

Il y a surement des jeunes athlètes, des athlètes et des futurs athlètes qui verront cette interview, qu’as-tu envie de leur dire ? Si il ou elle aime l’Athlétisme ou la course à pied, je leur dit de venir de rejoindre le club pour progresser avec des entraîneurs de qualités et surtout pour ne pas faire n’importe quoi avec votre santé car il y a beaucoup de codes à respecter dans notre sport, beaucoup penses bien faire et font n’importe quoi !!! Car ils sont mal conseillé ou pense bien faire.

As-tu quelques mots à faire passer à Johnson CASSEUS que tu as coaché en Minimes. Un tout jeune gamin qui a participé à ses premières Championnats de France en salle chez les cadets. Tout d’abord félicitation a lui, c’est une très bonne expérience pour sa 1ere année chez les cadets, maintenant l’athlétisme est un sport de longue haleine et il faut persévérer à l’entrainement, il va aussi passer pas des moments difficile ou il faudra qu’il soit fort, le passage de l’adolescence de nos jeunes n’est pas toujours évident donc force à lui pour qu’il nous fasse encore de belle choses.

Est-ce qu’un jour tu pourrais être la présidente de ce club ? OUI Mdrrrr……… mais c’est pas du tout d’actualité, j’ai autre chose à prouver en tant qu’athlète, je suis encore jeune.

Ta vie en dehors de l’athlé.

Ton péché mignon ? Tarte aux fraises

Ton Chanteur préféré ? STROMAE

Tes projets professionnels? Intégrer la brigade des Sapeur-Pompier de Paris.

Merci Mélanie

Interview du mois d’octobre 2016:

laurentLaurent CHRETIEN  demi fondeur catégorie senior qui nous a quitté à cause du déménagement. Il a répondu à ces quelques questions

Tu as choisi l’athlétisme et plus particulièrement le demi-fond, pourquoi ?

Le demi fond je suis tomber dedans à l’âge de 9 ans grâce au prof de sport à l’école, plus tard c’était surtout pour être avec mes potes…

Tu as malheureusement quitté le club de Neuilly. Quels souvenirs gardes tu ?

J’ai laisser ma deuxième famille, des potes d’enfance, le stade, les 33 hectares. Et aussi le coach présent tous les soirs pendant de longues années…

Une petite anecdote, un moment fort que tu as vécu, un épisode inoubliable ?

Comme ça c’est le relai 4×400 des filles au inter club qui me vient, mais y’en a plein d’autres comme les raclés qu’on a mis aux jeunes au foot…

*

Continues tu encore à courir ?

Oui toujours.

Que dirais tu de ce club ? Comment la décrirais tu ?

Tu le sais aussi bien que moi y’a pas mieux!!! Nico il kiff trop!! ça se voit et il le transmet à tous.

Un petit message pour tous les athlètes dirigeants de ce club ?

Vous me manqué tous, j’espère que vous allez continuer à faire parler de Neuilly en bien comme vous le faite. Longue vie à NSM… je vous embrasse tous

Interview du mois de mai 2016:

MALEKMalek ABID, 15 ans, catégorie minime fille

Pourquoi avoir choisi ce club et ce sport ?
Pour l’ambiance le dépassement de soi permet de se découvrir et repousser ses limites.
Un souvenir marquant en cette première année d’athlétisme ?
Les interclubs ll’ambiance que des fous rire et compagnie on voit la passion qui anime chaque athlète pour ce club
Quels sont tes objectifs pour le futur ?
Faire de grand championnats en marteau
As tu un ou une idole ?
Abiba GHRIBI
Pourquoi elle en particulière ?
Car elle honore son pays et à chaque compétition elle montre sa valeur et repousse ses limites à chaque course
Que dirais tu aux personnes hésitant à venir dans ce club ?
Ce club c’est une famille!! Et  ils ne regretteront pas on devient vite accro à ce sport

Interview du mois de février 2016:


aurelieAurélie Lavril,
21 ans, travaille chez Nike, spécialiste en saut en longueur et également sprinteuse. Après la danse classique et le rugby, elle se consacres corps âme à l’athlétisme.

Pourquoi avoir choisi ce club? Depuis combien de temps, pratiques tu l’athlétisme ? 

J’ai choisi ce club car j’habite à Neuilly sur Marne, c’est un club familiale et je suis bien dedans. Je suis au club depuis maintenant 8 ans.

Qu’est ce qui te plait dans ce sport ? D’où est venu cette passion ? 

Comme tout le monde car j’aime courir vite mais aussi d’autres valeurs comme le dépassement de soi.Je suis une compétitrice dans l’âme et comme toute compétitrice, j’aime gagner. 

Un jour inoubliable à l’entrainement ou en compétition ? Un fait marquant?

Sans aucun doute Albi!! Lors des championnats de France en longueur, j’arrive 5 minutes avant l’épreuve, j’ai une pression de malade mais j’arrive à être finaliste. Ce fut une belle expérience.

Quels sont tes objectifs ?

Je dirais de ne plus me fixer de limite car se fixer des limites c’est se mettre des barrières.

Que dirais tu aux personnes qui hésite à venir dans ce club ?

De venir pour l’ambiance conviviale, le goût du dépassement de soi pour le rire, la compétition mais surtout parce qu’on est une grande famille.

Laisser un commentaire